Image

Artisan céramiste

Albane Trollé

62 rue du Faubourg des Postes, 59000 Lille
06 28 34 88 02 Notre savoir-faire Site internet

Passionnée par l’art et le travail de la matière depuis toute jeune, je me suis orientée dès mes études vers une formation en arts appliqués. Je souhaitais faire de la sculpture sur métal initialement ! Je me suis finalement orientée vers une formation en céramique. C’est un stage avec un céramiste qui pratiquait la technique du tournage en Belgique qui m’a convaincue de rester dans la céramique. Je me suis ensuite formée à la technique de la porcelaine coulée auprès d’un artisan qui restera l’un de mes mentors ! J’ai beaucoup travaillé aux côtés de chefs pour créer leur ligne de vaisselle. Pour l'atelier boutique ouvert récemment sur Lille, je travaille également sur la création de nouvelles séries plus éphémères pour mes clients particuliers.

 

Prolongez l'expérience

Découvrez notre savoir-faire

  • Aux origines de la céramique

    La céramique me passionne par son côté brut, singulier et naturel. La céramique c’est créer un minéral à partir d’autres minéraux ! L’histoire de la céramique remonte à des millénaires, c’est l’une des premières matières à avoir été travaillée par l’homme sur cette terre. C'est un savoir-faire que les gens redécouvrent aujourd'hui avec les artisans qui mettent en avant ce métier. C’est à la fin de l’époque néolithique que les premiers objets en céramique ont été retrouvés (vases, jarres, urnes…). La technique du tournage que j’applique est l’une des plus anciennes, les premiers tours de potier datent de l’époque des Pharaons, il y a plus de 5 000 ans. La technique n’a pas changé, nous n’avons rien inventé !
  • Le grès

    J’aime beaucoup travailler cette matière, brute et robuste. Après vitrification par une cuisson à très haute température, c’est une matière étanche, résistante à la chaleur et donc parfaitement appropriée à l’art de la table. Les argiles utilisées doivent avoir des caractéristiques bien précises pour supporter ces températures. Je m’approvisionne en Bourgogne pour mes créations. Il faut d’abord "taper" l’argile pour l’assouplir et la rendre bien homogène avant de la travailler sur le tour. La recherche de couleur sur grès est aussi très intéressante, elle s’obtient au stade de la vitrification et nécessite de nombreux essais avant d’obtenir le coloris que j’imagine.
  • Travailler la matière

    Le processus de fabrication d’une pièce de la conception au rendu final prend plusieurs semaines en comptant les longues heures de cuisson et de séchage ! Le tournage est la première étape et se fait à l’ancienne sur un tour de potier. J’utilise donc des argiles spéciales de haute température pour convenir à la cuisson qui suivra. Une fois la pièce tournée pour lui donner sa forme principale (assiette, bol, verre…), nous la nettoyons et la polissons pour lui donner son aspect final. Chaque pièce est unique au sein d’une même série car je les travaille chacune à la pression des mains et des doigts lorsqu’elles sont encore malléables. Une fois la pièce terminée, je la laisse sécher, parfois jusqu’à 2 semaines avant de passer en cuisson.
  • Cuisson et vitrification

    Je cuis toutes mes pièces dans ce four de pierres réfractaires. La première cuisson se fait à un peu moins de mille degrés. Cela permet de solidifier la pièce, indispensable avant d’appliquer l’émail. Je le réalise moi-même à partir d’un mélange d’oxyde métallique et de cendres de bois issues de chênes belges. Il y a beaucoup de chimie et de calculs moléculaires derrière ce travail de recherche autour de la matière et de la couleur ! Il convient de trouver la matière parfaite pour que l’émail soit résistant et adhère bien au grès. A la deuxième cuisson, l’émail fond et se vitrifie sur la pièce pour lui donner son aspect final. L’objet devient solide, résistant et adapté à une utilisation alimentaire. C’est aussi l’étape où la couleur se révèle : la sortie du four est toujours un moment magique où de longues heures de création se concrétisent !
  • Co-création avec les chefs

    J'ai beaucoup travaillé avec les chefs pour la conception de leur vaisselle. C’est toujours un challenge, cela demande beaucoup d’investissement de la part de chacun. Les chefs sont de plus en plus sensibles à valoriser le travail des artisans locaux, plus seulement pour les produits qu’ils travaillent en cuisine. Leur vaisselle, l’art de la table en général, contribue à l’identité de leur restaurant. L'assiette sublime le plat et le plat sublime l’assiette ! C’est un réel plaisir d’imaginer et de concevoir avec eux ces objets sur-mesure. Une assiette peut être imaginée pour le dressage d’un plat signature, d’un produit en particulier. Les problématiques de stockage et de lavage sont aussi à prendre en compte et concernent plusieurs membres de l’équipe, du commis de cuisine au plongeur et passant par le serveur. La recherche va même jusqu'au bruit des couverts dans l’assiette ! C'est un travail titanesque mais tellement enrichissant, cela me pousse à être de plus en plus créative.
  • L’atelier boutique

    J'ai ouvert depuis peu un atelier boutique sur Lille. Je suis heureuse de pouvoir créer directement au cœur d’un atelier ouvert sur la boutique, elle-même ouverte sur la rue. Cela me permet de recréer du lien avec mes clients particuliers. La création pour la boutique est différente de l’offre pour les restaurateurs car je peux travailler sur de plus petites séries, des collections plus éphémères. Cela m’inspire pour de nouvelles matières et de nouvelles teintes ! Je m’amuse à imaginer de nouvelles formes, je peux laisser libre cours à mon imagination ! Cela sensibilise aussi le grand public à ce savoir-faire encore méconnu. Je vends sur ma boutique en ligne mais je trouve essentiel d’être au contact direct de mes clients pour expliquer le travail derrière une pièce utilisée au quotidien à l’image d’une assiette, résultat de 3 semaines de création !